L’amour par internet, mythe ou réalité? – CNA S04#E03

Dans le cadre de notre café numérique Arlon S04#E03 intitulé « l’amour par internet, mythe ou réalité? », nous avons eu l’occasion d’aborder 3 points de ces rencontres.

« Sites de rencontre & psychologie clinique »

Coralie Depoorter – Psychologue clinicienne

Tout d’abord, Coralie nous a parlé de l’aspect psychologique des sites de rencontres.
En guise d’introduction, nous avons pu découvrir que les rencontres par internet se banalisaient. En effet, plus d’un célibataire sur 5 est inscrit sur un site de rencontre.
D’un point de vue Psychologique, Coralie nous a expliqué que les sites de rencontres permettent de dépasser sa timidité ou sa réservation, mais peut aussi encourager la tricherie et la simulation en exaltant la représentation subjective de soi-même.
Nous avons aussi pu découvrir l’importance de l’apparence corporelle au travers des photos. Ceci menant parfois à un décalage entre la réalité et la photo idéalisée.

Nous avons aussi abordé les dérives de ce genre de relations en parlant de la standardisation des rencontres, l’optimisation des recherche (et donc l’ignorance de ce qui n’y corresponds pas) et l’idéalisation.

Nous avons aussi pu découvrir les cotés psychopathiques des rencontres et des gens s’y adonnant.
Entre l’impatience, le besoin de contrôle et autres dérives humaines exaltées dans ces relations, Coralie nous a mis en garde par rapports aux dérives constatées sur les sites de rencontre.
Elle a cependant insisté sur le fait que ca peut être un très bon début pour les personnes timides et réservées.
Coralie nous a ensuite présenté quelques illustrations cliniques des cas précédemment exposés et a enfin conclu non sans lancer une discussion et une avalanche de questions pertinentes de la part du public.

[Insérer slides Coralie]

Les rencontres sur le net, arnaques?

Alain Herrmann (CNPD)

Après un petit break au bar (CNA oblige), nous avons abordé un point de vue plus technique des sites de rencontre.
A savoir, la protection de nos données et de notre vie privée sur internet.

Avec Alain, nous avons abordé les techniques de profilage et de traçage des utilisateurs.
Entre les cookies laissé par les sites sur les ordinateurs des clients, les techniques de fingerprinting, nous avons pu découvrir tout un attirail de technologies utilisée par les sites (et pas seulement de rencontre) pour nous tracer et connaitre nos habitudes et préférences.

Nous nous sommes ensuite questionnés sur la raison de cette traque et de l’utilisation des données ainsi collectées.
Nous avons découvert alors comment sont traitées ces données dans le cadre de publicité ciblée, d’affichage de contenu personnalisé.

Nous avons ensuite exploré les riques inhérents à cette traque permanente dont chaque utilisateur est victime.
Nous avons pu voir comment, en regroupant des sources de données, nous pouvions déduire les habitudes de chacun (et aller jusqu’à prédire la date de décès)

Alain nous a aussi présenté le risque de voir le profil numérisé d’une personne (le résultat de la « traque ») être relativement différent de la personne réelle et ainsi déboucher sur une catégorisation inexacte de la personne.

Nous avons ensuite parcourus quelques législations afin de déduire quels sont les droits des utilisateurs et devoir des gestionnaires (information, protection des données collectées, …).
Alain nous a ensuite exposé quelques cas d’abus constatés sur les réseaux de rencontre.
Nous avons parlé des manquements d’avertissement de Meetic, le fait qu’ils utilisaient les numéro de carte bancaire pour une utilisation alternative et la présence d’un nombre imposants de cookies tiers, …
Alain nous a aussi exposé les soucis constatés sur adopteunmec.com et sur les autres sites en général.

[Inclure diapositives Alain]

les cotés obscurs de la force

Christophe Bianco (Excellium Services)

Christophe nous a tout d’abord parlé du profilage des employés et des sociétés et comment, par la crédulité des personnes, certaines entreprises ont perdus des millions d’euros.

Christophe nous a ensuite exposé les risques sur les sites de rencontre en nous exposant comment les abuseurs utilisent les vulnérabilités des « clients » (libido, pitié, curiosité, ..) tout en étant hors de portée des législations (grace aux frontières, barrière de la langue, …).

Nous avons pu découvrir ensuite les détails concernant l’affaire Ashley Madison et les dessous de ce site de rencontre en particulier. Ceci nous a permis de découvrir l’utilisation de robots par les sites de rencontre eux-même (>70000 identifiés sur Ashleymadison.com)

Christophe nous a ensuite présenté « les brouteurs », ces cyberescros spécialisés dans la détresse sentimentale.
Ils se basent sur la détresse, a pitié et la crédulité d’utilisateurs pour leur escroquer de l’argent.
Cette criminalité organisée a un Chiffre d’affaire estimé à 21 million d’euros en 2010.
Christophe nous a aussi expliqué que cette criminalité n’est pas poursuivie car elle fait tourner l’économie des pays ou elle est installée (Pays affricains principalement).

Christophe nous a ensuite exposé quelques conseils afin de repérer les faux comptes sur les sites de rencontre.
Une seule photo de manequin, des messages vagues ou génériques et des erreurs quand à la réalité locale devrait attirer la vigilence des utilisateurs.

Enfin, Christophe a conclu par une seule phrase :
« Quand c’est gratuit, c’est le client le produit ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>